Charte déontologique

Le but de cette charte est d’établir un cadre protégeant les personnes suivies sur un plan psychologique, le professionnel, les prescripteurs ou tiers ayant partie prenante dans la relation Psycho-analyste / patient. Elle vise à formuler des points de repère déontologiques, compte tenu des spécificités du thérapie en tant que processus d’accompagnement d’une personne dans sa vie personnelle ou professionnelle. Ce code de déontologie est donc l’expression d’une réflexion éthique; il s’agit de principes généraux. Leur application pratique requiert une capacité de discernement.

Devoirs du Psycho-analyste

Exercice du Psycho-analyste

Le Psycho-analyste s’autorise en conscience à exercer cette fonction à partir de sa formation professionnelle théorique et pratique en thérapie, de son expérience et de sa supervision. Il s’engage à entretenir sa formation et s’inscrit dans une dynamique continue d’évolution professionnelle.

Confidentialité

Le Psycho-analyste est tenu au secret professionnel. Il ne communique aucune information à un tiers sur une personne sans son accord explicite.

Supervision et travail sur soi

L’exercice professionnel du psychothérapeute et de l’analyste nécessite une supervision régulière ou le professionnel fait le point sur sa pratique. Cette supervision est assurée en individuel ou en groupe par un superviseur qualifié. Le professionnel atteste d’une démarche de travail sur lui-même approfondie, ce travail étant bien distinct de sa formation.

Formation continue et partage

Le professionnel participe à des sessions de formation continue et des réunions de travail organisées tout au long de l’année pour assurer son propre développement, partager ses « meilleures pratiques » et s’enrichir des expériences de ses pairs.

Respect des personnes

Conscient de sa position, le Professionnel s’interdit d’exercer tout abus d’influence. Il respecte la dignité et l’intégrité de ses patients et promeut leurs ressources propres. Le professionnel refuse catégoriquement d’aider son patient à agir en dehors du cadre de la loi française ou si l’intervention n’assure pas le respect ou la sécurité des personnes.

Obligation de moyens

Le Psycho-analyste prend tous les moyens propres à permettre, dans le cadre de la demande de l’entreprise, le développement professionnel et personnel du patient analysé, y compris en ayant recours, si besoin est, à un confrère. Il utilise à l’égard de son patient l’ensemble de son expérience et de ses compétences en fonction des problématiques qu’il expose. Le Psycho-analyste est en mesure d’expliciter à son patient les fondements théoriques du processus d’accompagnement utilisé à son égard.

Indépendance

Le Psycho-analyste garde sa liberté de refuser un contrat pour des raisons personnelles et/ou éthiques qui le mettrait en porte-à-faux par rapport à l’application de la présente charte.

Devoirs du Psycho-analyste vis-à-vis du patient

Responsabilité des décisions

La Psycho-analyse ou Psychanalyse est une technique de développement professionnel et personnel. Le Psycho-analyste laisse de ce fait toute la responsabilité de ses décisions à son patient.

Demande formulée

Toute demande d’analyse, lorsqu’il y a prise en charge par une organisation, répond à deux niveaux de demande : l’une formulée par l’entreprise et l’autre par l’intéressé lui-même. Le Psycho-analyste valide expressément, et dès le début, la demande du patient avec l’organisation et vice versa.

Protection de la personne

Le Psycho-analyste adapte son intervention dans le respect des étapes de développement du patient.

Devoirs du Psycho-analyste vis-à-vis de l’organisation

Protection des organisations

Le Psycho-analyste est attentif au métier, aux usages, à la culture, au contexte et aux contraintes de l’organisation pour laquelle il travaille. Il considère le patient comme faisant partie d’un système global et effectue l’accompagnement des personnes et des groupes dans l’intérêt de l’ensemble du système. Il garde une position extérieure à l’organisation et ne prends pas position, ni ne s’ingère dans des questions internes, notamment de gestion des ressources humaines.

Restitution au donneur d’ordre

Le Psycho-analyste ne peut rendre compte de son action au donneur d’ordre que dans les limites établies avec le patient.

Contrat

Dès le début d’une relation dans l’analyse, le Psycho-analyste établit un contrat oral avec son patient. Les conditions de cet accord incluent la compétence du professionnel, les objectifs de la mission, la nature du service proposé, la clause de confidentialité et les responsabilités de chacun. Il précise aussi la fréquence et la durée des entretiens ainsi que la façon dont ils se dérouleront (en présentiel et/ou à distance).